Gérontoxon

Sommaire

Le gérontoxon ou arc sénile correspond à un dépôt de dérivés de lipides au niveau des yeux, plus particulièrement au niveau de la cornée. Sa présence ne constitue pas en elle-même un facteur de risque de pathologies cardiovasculaires comme l’infarctus du myocarde.

Souvent lié à l’âge, il n’entraîne pas de baisse de l’acuité visuelle et ne nécessite donc aucun traitement particulier.

Le point dans notre article.

Qu’est-ce qu’un gérontoxon ?

Le gérontoxon, également appelé arc sénile ou arc cornéen, résulte du dépôt de différents lipides (esters de cholestérol, phospholipides, glycérides neutres) au niveau de la cornée (partie antérieure transparente du globe oculaire). Ce dépôt a plusieurs caractéristiques :

  • une forme d’abord localisée sur le bord inférieur de la cornée, se propageant sur le bord supérieur, puis progressivement circulaire (forme d’un arc de cercle autour de l’iris) ;
  • une couleur blanche à grisâtre, parfois jaunâtre ;
  • une forme symétrique avec une atteinte simultanée des deux yeux ;
  • une anomalie liée à l’âge la plupart du temps, même si des personnes jeunes peuvent être touchées.

Bon à savoir : les mécanismes de constitution du gérontoxon sont les mêmes que ceux qui président à la formation de plaques d’athérome dans l’athérosclérose. Les femmes sont généralement concernées plus tard que les hommes (une dizaine d’années après). L’origine ethnique peut également influencer la survenue d’un gérontoxon.

Lire l'article

Conséquences du gérontoxon

Le gérontoxon ou arc sénile présente plusieurs caractéristiques essentielles :

  • Le gérontoxon n’altère pas l’acuité visuelle et n’entraîne donc aucun symptôme oculaire particulier, en dehors d’une éventuelle gêne esthétique.
  • Le gérontoxon ne constitue pas un facteur de risque de maladie cardiovasculaire au contraire du xanthélasma (lié à un dépôt de dérivés de cholestérol au niveau des paupières).
  • Le gérontoxon peut entraîner une inflammation locale de l’œil, généralement sans gravité.

Bon à savoir : la présence d’un gérontoxon ne contre-indique pas au prélèvement de la cornée après le décès. Le prélèvement post-mortem de cornée en vue d’une greffe est en effet effectué dans une zone différente de celle où est localisé le gérontoxon. La greffe de cornée ne représente donc pas un risque de survenue d’un gérontoxon.

Gérontoxon : diagnostic et traitement

Le gérontoxon survient habituellement chez le sujet âgé et ne nécessite dans ce cas aucun examen complémentaire particulier. Le diagnostic de gérontoxon est posé par le médecin ou l’ophtalmologiste suite à l’observation du dépôt caractéristique au niveau de la cornée. Chez le sujet âgé, la présence d’un gérontoxon n’est pas synonyme de risque cardiovasculaire.

En revanche, si le gérontoxon apparaît avant l’âge de 50 ans, un trouble du bilan lipidique est systématiquement recherché. En effet, le gérontoxon peut être présent chez des patients atteints d’hypercholestérolémie familiale, caractérisée par des taux anormalement élevés de LDL-cholestérol (« mauvais » cholestérol). Dans ce contexte, le gérontoxon est l’une des manifestations de la maladie et s’associe à un risque élevé de complications cardiovasculaires.

Par ailleurs, si le gérontoxon se manifeste sur un seul œil, des examens complémentaires sont nécessaires pour déterminer précisément l’origine du gérontoxon. En particulier, une occlusion de la carotide est recherchée.

Le gérontoxon ne nécessite aucun traitement particulier, hormis un traitement hypocholestérolémiant lorsqu’il est associé à un trouble lipidique.

Ces pros peuvent vous aider