Inflammation de l'œil

Sommaire

Vos yeux vous démangent, vous piquent, deviennent rouges ? Il se peut que vous souffriez d'une inflammation de l’œil. Souvent bénignes mais inquiétantes puisqu'elles touchent à notre sens principal, ces inflammations sont nombreuses et se soignent différemment. Faisons le point afin d'y voir plus clair.

Les causes d’une inflammation de l'œil

Les maladies inflammatoires oculaires regroupent un certain nombre de pathologies dont la gravité varie en fonction de la structure de l’œil qui est atteinte et de la nature de l’agent infectieux.

On trouve plusieurs affections inflammatoires de l’œil :

  • Conjonctivite allergique : c'est une inflammation de la conjonctive, muqueuse translucide parcourue par de petits vaisseaux sanguins qui recouvre la face antérieure du globe oculaire et l'intérieur des paupières.
  • Conjonctivite purulente ou bactérienne due à des bactéries comme les staphylocoques.
  • Conjonctivite irritative due à un facteur externe organique irritant ou à un corps étranger.
  • Orgelet : c'est un furoncle provoqué par l'infection d'une des glandes situées à la base de chaque cil et parfois dû à une mauvaise hygiène de l'œil.
  • Chalazion : c'est un kyste situé à l'intérieur de la paupière.
  • Kératite : cette inflammation de la cornée souvent bénigne peut être dégénérative si elle est due à un herpès, un ulcère de la cornée ou une mycose.
  • Uvéite : c’est une inflammation de l’uvée, portion de l’œil qui comprend l’iris, le corps ciliaire et la choroïde.
  • Sclérite et épisclérite : ces inflammations du blanc de l'œil se retrouvent souvent dans des maladies systémiques.
  • Infections de l’œil dues à un problème de lentilles de contact.

Bon à savoir : l'abcès de la cornée constitue l'une des pathologies oculaires les plus graves puisqu'elle peut avoir un impact très important sur les capacités visuelles du patient si elle n'est pas soignée.

Consulter la fiche pratique

Les symptômes d’une inflammation de l'œil

Les symptômes d'une inflammation de l’œil sont souvent les mêmes, indépendamment du type d’infection concerné. On retrouve majoritairement :

  • un œil rouge, gonflé, qui pleure beaucoup, avec un ganglion à la base de l’oreille ;
  • du pus présent dans le coin interne de l'œil et les paupières collées au réveil ;
  • une sensation de « grains de sable » dans l’œil ;
  • des picotements accompagnant une sensation de fatigue des yeux ;
  • une baisse de l’acuité visuelle ;
  • la sensation de voir flou ;
  • la perception de petites taches noires ou de taches plus ou moins mobiles dans le champ visuel ;
  • une forte sensibilité à la lumière.

Traitement et règles d'hygiène

Les traitements les plus courants des inflammations de l’œil reposent en général sur :

On peut néanmoins également recourir à plusieurs tisanes de plantes à appliquer en compresses (à laisser poser 20 minutes), notamment l'euphraise et le bleuet (15 g de chaque dans 300 ml d’eau bouillie pendant 15 minutes, filtrer, laisser refroidir, puis imbiber une compresse).

Vous pouvez aussi déposer dans l'œil deux gouttes, 1 à 3 fois par jour, d'une eau contenant du zinc et du cuivre, soit régulièrement en prévention, soit en cas de fatigue ou de sécheresse oculaire.

En cas d'uvéite sévère, on peut désormais avoir recours à l'Amsparity® (adalimumab), un anti-TNF alpha qui a reçu une approbation de l’Agence européenne des médicaments.

Bon à savoir : pour les porteurs de lentilles de contact, il convient de bien respecter les règles d'hygiène en vigueur qui impliquent un lavage des mains avant et après la pose des lentilles afin d'éviter la propagation de bactéries ou d'agents viraux à l'intérieur de l'œil.

Dans tous les cas et si la douleur persiste, contactez d'urgence votre médecin traitant ou rendez-vous aux urgences ophtalmologiques les plus proches de chez vous.

Consulter la fiche pratique

Ces pros peuvent vous aider